Quelques singes de Bali

Bali. Aussi appelée Île des dieux. Plages somptueuses, paysages somptueux, temples somptueux… Oui, peut-être. Mais qu’est-ce qu’il y a comme touristes! Des gens partout, partout, même et surtout là où c’est somptueux. La tranquillité, on oublie.

Là où nous étions, l’animal le plus courant était le scooter. J’ai zappé.

Puis il y a eu Ubud, une charmante localité, évidemment très touristique, mais qui propose à la visite une réserve naturelle, la Sacred Monkey Forest Sanctuary.

Des singes… On y va?

Les premiers mètres, entrée payée, font presque peur: c’est la cohue. Les places sont envahies d’humains munis de bananes qu’ils proposent aux macaques, bras tendu, un-e ami-e/parent/quelqu’un en face prêt à photographier la scène. La banane tendue, un singe arrive immédiatement, grimpe le long du corps de l’humain, se saisit de la banane et redescend manger le fruit plus loin.

Tout ça dans l’agitation et les cris – des singes font mine de se battre pour une banane, se coursent, parfois tirent des cheveux en saisissant la banane, « volent » des lunettes, cherchent des trucs dans les sacs, des enfants ont peur – les interactions ne sont pas toujours pacifiques.

Passé ce bain de foule à l’entrée, l’espace respire. Moins de touristes et donc moins de bananes au fur et à mesure que se déroule le sentier aménagé dans la forêt.

 

L’attraction est donnant-donnant: les touristes ont leurs photos rigolotes de vacances, les singes leurs bananes, la réserve naturelle qui vend les bananes gagne l’argent nécessaire à l’entretien du parc… (pour en savoir davantage sur la Sacred Monkey Forest Sanctuary, sa page Wikipédia )

 

 

 

Vous me laissez un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.