Parapente « on the moon »

J’avais relevé, en juin dernier, cette conjonction possible: une aile sur fond de lune, lune pleine, en passe ou venant de l’être. J’avais trouvé très joli.

La perspective des paysages fait que, durant quelques jours, dès qu’elle entame son dernier quartier, la lune se lève sur la montagne en face de chez moi pile entre deux pistes d’envol de parapentes et d’ailes delta. Si les parapentistes s’envolent en fin d’après-midi, à l’heure où la lune apparaît, s’ils volent ensuite suffisamment haut, ils peuvent passer « devant elle » par rapport à moi. Trois soirs maxi de rendez-vous par mois.

J’ai cette fin d’après-midi de juin-là réussi quelques photos. Comme des essais, ignorant quelle ouverture servirait au mieux la scène. Les ailes sont à 1000 mètres, la lune à… euh… 384 400 km (lu sur internet). Serait-ce possible d’avoir les deux plans nets?

 

parapente-lune
… ça change d’un parapente sur fond de soleil…

 

Dès le lendemain, chaque fin d’après-midi, le ciel était voilé. Puis la lune, grandissant chaque soir, se levait aussi plus tard et toujours plus décalée par rapport aux pistes d’envol. Plus de conjonction possible.

Un mois plus tard, aux heures de rendez-vous, le ciel est resté couvert. Ou trop venteux pour que des ailes se lancent.

J’ai guetté aussi les deux mois suivants… Quelques conjonctions, encore très peu. Elles sont ici: http://chroniques-photos.ch/conjonctions/

J’ai abandonné en octobre. Le temps était grisouille à odeur de neige, et les ailes ne volent plus en automne, m’a-t-on dit, sauf pour certaines sorties d’exception.

Vous me laissez un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.